08.03.2019

Philippe Brassac : la femme est l’avenir de l’entreprise

Dans un de ses derniers rapports, le Forum économique mondial a estimé que l’égalité économique entre les femmes et les hommes pourrait être atteinte en…2234. 2234 ? Voilà un chiffre qui résonne comme un titre de roman de science-fiction. Comment ne pas s’étonner d’une perspective si lointaine si l’on reprend les progrès enregistrés durant ces dix dernières années en termes de lois, de décrets et de prises de conscience ? L’année 2018 a, d’ailleurs, été particulièrement riche dans ce domaine.

Lisez, likez, commentez et partagez la tribune de Philippe Brassac sur Linkedin

Le rôle de l’entreprise est ici essentiel

Pourtant, en dépit de ces avancées bien réelles, on sent poindre en parallèle une certaine lassitude quant à ce combat qui conduit parfois à une remise en question des politiques mises en œuvre. Or, nous savons que seule une mobilisation générale et quotidienne de toutes les parties prenantes peut permettre de mettre un terme à cette injustice sans attendre 2234.

On pense évidemment aux pouvoirs publics et aux associations, qui font un admirable travail à leur échelle et avec leurs moyens. Mais le rôle de l’entreprise est ici essentiel.

J’ai souvent dit ma conviction que l’entreprise est un pilier de la vie en société, qui doit non seulement prendre en compte le changement, mais qui a la responsabilité d’y contribuer.

On attend désormais de ce lieu de vie et d’innovation un véritable engagement sociétal : qu’il contribue au bien commun, partage la valeur, s’engage et agisse au bénéfice de l’intérêt général. Et c’est bien de cela dont il est question ici. Je dirai même s’agissant de la parité et de l’égalité entre les femmes et les hommes que les entreprises ont vocation à̀ être au cœur des processus. Ce n’est pas une question de doctrine mais de bon sens.

La mixité et la diversité sont clefs dans les organisations

Une évolution de la culture managériale actuelle est nécessaire pour aller vers plus de responsabilité, de discernement, de prise d’initiative, de confiance, et répondre aux défis de demain et attirer les jeunes talents. Je suis convaincu que la mixité et la diversité sont clefs dans cette évolution.

Et des recherches scientifiques récentes vont dans ce sens et montrent que les équipes qui expriment de la diversité, de la mixité, de la non-conformité surperforment sur ces compétences de plus en plus recherchées par les entreprises.  

Pour en finir avec les écarts non justifiés de salaires entre les femmes et les hommes, Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, et Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, ont annoncé, à la fin de l’année dernière, la création de l’index de l’égalité entre les femmes et les hommes. Cet index permet aux entreprises de mesurer leurs avancées dans ce domaine et, le cas échéant, de mettre en place des actions correctives. Notre Groupe se positionne positivement puisque l’ensemble de nos entités obtient une note supérieure aux 75 points fixés : 84/100 pour Crédit Agricole S.A.

Cela s’explique par la mobilisation autour de la mixité dans toutes les entités. Une mobilisation qui s’est traduite par la définition et la mise en place d’un plan d’actions mixité inscrit dans l’ambition stratégique du groupe.

Segmenté par cibles (tous les collaborateurs, jeunes talents, potentiels dirigeants, dirigeants), ce plan volontariste est déployé autour de projets concrets (développement des réseaux mixité, diffusion d’un guide de la mixité, formation pour nos jeunes talents féminins, mentorat, formation au rôle d’administrateur, …). 

Autant d’actions qui marquent par ailleurs un très fort engagement et un investissement concret de la part des dirigeants tant il est vrai que l’engagement de la direction générale de l’entreprise est indispensable à la pérennité des mesures prises.

Ce souci est essentiel si l’on veut préparer le Groupe de demain.  Il nous faut en effet organiser la relève en identifiant le plus en amont possible tous nos talents, en particulier les talents féminins, et encourager leur ambition. Voilà pourquoi la mixité est – et pour longtemps - un enjeu majeur.

Philippe Brassac

Directeur général de Crédit Agricole S.A. Philippe Brassac est Directeur général de Crédit Agricole S.A. depuis le 20 mai 2015, membre du Comité exécutif de Crédit Agricole S.A. Philippe Brassac est entré au Crédit Agricole du Gard en 1982, où il a notamment été directeur ...