06.12.2017

Finance Climat : Crédit Agricole S.A. va plus loin dans ses engagements

Deux ans après les Accords de Paris sur le climat, le Groupe décide d’amplifier les engagements pris en 2015 : augmentation des financements verts, intégration de la dimension climat dans l’évaluation des risques, exclusion des hydrocarbures les plus impactants pour l’environnement et compensation de l’ensemble de son empreinte carbone directe.

Les nouveaux engagements de Crédit Agricole S.A.

1/ 100Mds€ de financements verts arrangés d’ici 2020 dans le monde. Le Crédit Agricole amplifie l’engagement déjà pris à la COP21 à hauteur de 60Mds€ de financements verts d’ici à 2018.

2/ En France, avec les Caisses Régionales et LCL : financement d’1 projet sur 3 en énergie renouvelable et en efficacité énergétique d’ici à 2020. Par cette mesure, le Crédit Agricole entend doubler le niveau de financement des Énergies Renouvelables dans l’hexagone.

3/ Dès la fin de l’année 2017, prise en compte de la dimension climat pour évaluer les profils de risques de nos grands clients et de leurs projets. Cette disposition sera progressivement étendue à d’autres catégories de clientèles.

4/ Exclusion des hydrocarbures les moins performants sur un plan énergétique et les plus impactants pour l’environnement, incompatibles avec les objectifs de lutte contre le changement climatique et représentant un risqué économique. Ce critère englobe notamment :
  - Tous les projets de sables bitumineux,
  - Tous les pétroles issus de la région Arctique (off-shore et on-shore),
  - Les gaz ou pétroles de schiste dont l’exploitation occasionne un torchage (« flaring ») ou évaporation (« venting ») excessifs,
  - Les projets d’infrastructure principalement dédiés à des projets concernés par les critères d’exclusion ci-dessus,

5/ Crédit Agricole S.A. s’engage à compenser l’ensemble de son empreinte carbone directe jusqu’en 2040 au travers du fonds carbone Livelihoods.