28.02.2019

Le groupe Crédit Agricole accompagne le développement de l’agriculture biologique

En tant que 1re banque des agriculteurs, le Crédit Agricole est partenaire de toutes les agricultures. Poursuivant cet engagement, la banque structure sa démarche d’accompagnement de l’agriculture biologique. Cette démarche spécifique répond aux besoins des agriculteurs en conversion, en installation ou installés en bio.

Le Crédit Agricole partenaire de toutes les agricultures

Banquier de huit agriculteurs sur dix, le Crédit Agricole finance et accompagne les exploitations et les projets agricoles quels que soient les marchés auxquels ils se destinent. Le groupe propose en effet une gamme complète d’offres et de services développée spécifiquement pour répondre aux besoins des agriculteurs. Il les accompagne dans la gestion, le développement et la sécurisation de leur activité, de l’installation à la transmission.

Les expertises du Groupe au service de l’accompagnement de l’agriculture biologique

Depuis 10 ans, le Crédit Agricole est engagé auprès de ses clients dans l’accompagnement de l’agriculture biologique. L’agriculture biologique nécessite des besoins bancaires et assurantiels spécifiques pour les agriculteurs qui s’installent ou convertissent tout ou partie de leur installation.

Sur la base des initiatives des Caisses régionales, le Crédit Agricole structure sa démarche d’accompagnement de l’agriculture biologique autour de 4 volets :

  1. Financer l’installation ou la conversion grâce à des solutions de financements souples :
  • Des solutions de financements, avec report complet ou partiel de remboursement, pour financer le cycle d’exploitation et compenser le manque à gagner de la période de conversion
  • Des solutions pour financer l’adaptation de l’équipement et des matériels agricoles au changement de mode d’exploitation en bénéficiant du report complet ou partiel de remboursement
  1. Faciliter la vente directe avec des solutions d’encaissement de paiements en mobilité:
  • Encaissement des paiements par carte via smartphone ou tablette grâce à Smart TPE. Ces solutions sont adaptées toutes les situations d’encaissement : marchés, vente à distance, toute l’année ou ponctuellement.
  1. Se protéger des pertes de revenus liées aux aléas climatiques :
  • Des offres d’assurances adaptées (récoltes, prairies et grêle) à des exploitants bio pour lesquels les risques climatiques pèsent davantage sur le rendement. Objectif : assurer la pérennité de l’exploitation.
  1. Donner de la visibilité à l’exploitation grâce :
    • A un prêt dédié à des actions de communication en signalétique et publicité : parutions dans les journaux, journées portes ouvertes, évènementiel, création de plaquettes, flyers…
    • Aux packs e-commerce pour améliorer la visibilité en ligne de l’exploitation (plateforme de création et de gestion de sites internet allant du site informatif au site marchand)

 

Quelques chiffres clés sur l’agriculture biologique en France[1]

  • Un marché français de 8,4Mds € en hausse régulière (+ 17 % en 1 an)
  • 1,8 million d’hectares soit la 3ème surface de l’Union Européenne
  • Près de 37 000 exploitations (+13 % en 1 an)
  • 71 % des produits bio consommés en France proviennent de France
     
  • 9 Français sur 10 ont déjà consommé des produits bio
  • 7 Français sur 10 en consomment au moins 1 fois par mois
  • 15 % des Français en consomment quotidiennement

Objectifs du programme gouvernemental « Ambition Bio 2022 » :

  • 15 % de la surface agricole utile française cultivée en agriculture biologique
  • 20 % de produits bio dans la restauration collective publique
  1. [1] Sources : Agence Bio 2017, RGA 2010

Jean-Christophe Roubin

Directeur de l'Agriculture de Crédit Agricole S.A. Ancien conseiller diplomatique et chargé des outre-mer au cabinet du Ministre de l'Agriculture de juillet 2012 à mars 2016, précédemment conseiller en charge des relations avec le Parlement Européen à la représentation pe ...