19.12.2016

La 10ème édition du Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises récompense le mémoire d’Alain Michel consacré à l’ingénieur Pierre Bézier

Pour sa dixième édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à Alain Michel pour son mémoire d’habilitation à diriger des recherches en histoire intitulé Le cas Pierre Bézier. Biographie industrielle d’un ingénieur innovateur (1933-1975), soutenu à l’Université d’Evry Val d’Essonne.

Ingénieur issu des Arts et Métiers, Pierre Bézier a fait toute sa carrière chez Renault. Il participe avant-guerre à l’optimisation de l’outillage puis se lance dans la conception de machines transferts pour la ligne de production de la 4 CV puis de machines à commandes numériques. Il travaille ensuite à la modélisation des surfaces et met au point les fonctions qui portent son nom et jouent un grand rôle dans les logiciels de dessin et les outils de conception assistée par ordinateur. S’appuyant à la fois sur les entretiens qu’il a pu avoir avec Pierre Bézier, sur les archives personnelles de ce dernier et sur celles de Renault et des Arts et Métiers, Alain Michel nous livre une « biographie industrielle » qui interroge le statut de l’ingénieur-innovateur et qui retrace l’action de ce dernier dans l’entreprise. En exposant cette trajectoire, Alain Michel offre un point de vue inédit sur l’histoire de Renault.

Par ailleurs, de manière tout à fait exceptionnelle, le jury a tenu à distinguer, à égalité, deux candidats par une mention spéciale. Chacun se voit donc attribuer une aide à la publication.

Il s’agit tout d’abord de Florence Hachez-Leroy pour son mémoire d’habilitation à diriger des recherches en histoire intitulé Dangereux pour la santé ? Alimentation, monde scientifique, monde industriel, XIXe–XXe siècles, soutenu à l’EHESS. Cet ouvrage est consacré à l’histoire des questionnements relatifs à l’utilisation de l’aluminium comme contenant alimentaire et propose une cartographie des acteurs et des débats successifs. Il permet de mieux saisir l’importance des controverses et de la régulation dans la construction d’un marché et d’une industrie.

Eric Tisserand est également distingué par une mention spéciale pour sa thèse d’histoire intitulée Les forêts vosgiennes à l’heure industrielle. Naissance et formation d’une filière bois dans le département des Vosges. De la Révolution à la Grande Guerre, 1790-1914, soutenue à l’Université de Haute-Alsace. Fondée sur le dépouillement d’une importante masse d’archives, cette étude présente la genèse d’une filière de valorisation du bois et la constitution d’un des principaux centres français de fabrication de meubles de style standardisé et de lutherie.

Organisé en partenariat avec la revue « Entreprises et Histoire », le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises vise à valoriser les travaux de recherche inédits sur l’histoire des entreprises en France du XIXe au XXIe siècle. Le Prix s’attache à distinguer la pertinence et l’originalité de la problématique, la solidité des sources et de la méthode ainsi que la qualité de l’écriture d’un ouvrage. Présidé par Jérôme Brunel, Secrétaire général de Crédit Agricole S.A., le jury est composé de personnalités de la banque, de l’université, de la recherche et de la presse. Le prix est doté de 15 000 euros, dont la moitié est destinée à faciliter l’édition du travail primé.

Lauréats des éditions 2007 à 2015

 

Prix 2007

Pour sa première édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué ex aequo à :

  • Isabelle Gaillard, pour sa thèse de doctorat intitulée « La télévision comme objet de consommation en France des années 1950 au milieu des années 1980 » (Université de Paris I).
  • Jean-François Grevet, pour sa thèse de doctorat intitulée « Au coeur de la révolution automobile : l’industrie du poids lourd de 1944 à 1974 » (Université de Lille III).

Prix 2008

Pour sa deuxième édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à :

  • Jérôme Rojon, pour sa thèse de doctorat intitulée « L’industrialisation du Bas-Dauphiné : le cas du textile (fin XVIIIe siècle à 1914) » (Université de Lyon II).

Prix 2009

Pour sa troisième édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à :

  • Hervé Joly, pour son mémoire d’habilitation à diriger les recherches intitulé « Diriger une grande entreprise française au XXe siècle : modes de gouvernance, trajectoires et recrutement » (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales).

Le jury a par ailleurs décerné une mention spéciale au mémoire d’habilitation à diriger les recherches de Jean-Michel Minovez intitulé « L’industrie invisible. Les draperies du Midi, XVIIe-XXe siècle. Essai sur l’originalité d’une trajectoire » (Université de Franche-Comté).

Prix 2010

Pour sa quatrième édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à :

  • Yann Bencivengo pour sa thèse de doctorat intitulée : « La société Le Nickel. Une entreprise au cœur de la naissance de l’industrie du nickel, 1880-1914 » (Université de Paris I).

Prix 2011

Pour sa cinquième édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à :

  • Sylvie Vabre, pour sa thèse de doctorat intitulée : « Roquefort Société. Une entreprise agro-alimentaire en Aveyron, 1840-1914» (Université de Toulouse II).

Le jury a par ailleurs décerné une mention spéciale à la thèse de Nadège Vézinat intitulée « Une professionnalisation inachevée. Socio-histoire des tensions vécues par le groupe professionnel des conseillers financiers de la Poste, 1953-2010 » (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales).

Prix 2012

Pour sa sixième édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à :

  • Claire Lemercier, pour son mémoire intitulé « Un modèle français de jugement des pairs. Les tribunaux de commerce, 1790-1880 » (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis).

Le jury a par ailleurs décerné une mention spéciale à la thèse de Viera Rebolledo-Dhuin intitulée « La librairie et le crédit. Réseaux et métiers du livre à Paris, 1830-1870 » (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines).

Prix 2013

Pour sa septième édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à :

  • Jessica Dos Santos, pour sa thèse de doctorat intitulée « L’Utopie en héritage. La Société du Familistère de Guise, de la mort de Jean-Baptiste Godin à la dissolution de l’Association, 1888-1968 » (Université Charles de Gaulle-Lille).

Le jury a par ailleurs décerné une mention spéciale à la thèse de Bruno Prati intitulée « La fonte ardennaise et ses marchés. Histoire d’une PME familiale dans un secteur en déclin, 1926-1999 » (Université de Franche-Comté).

Prix 2014

Pour sa huitième édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à :

  • Emmeline Scachetti, pour sa thèse de doctorat d’histoire contemporaine intitulée « La saline d’Arc-et-Senans. Manufacture, utopie et patrimoine (1773-2011) » (Université de Franche-Comté).

Prix 2015

Pour sa neuvième édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à :

  • Thomas Figarol pour sa thèse de doctorat d’histoire contemporaine intitulée « Le district industriel de Saint-Claude et le monde du diamant à l’âge de la première mondialisation (1870-1914) » (Université de Franche-Comté).

Le jury a par ailleurs décerné une mention spéciale à la thèse d’Anne-Line Brosse intitulée « Les acteurs des filières fromagères auvergnates (1881-1955). Approche sociale et culturelle du processus de structuration des filières » (Université de Lyon 2).

 

Contacts presse

Charlotte de Chavagnac  -  01 57 72 11 17 – charlotte.dechavagnac@credit-agricole-sa.fr

Alexandre Barat -  01 43 23 07 31 – alexandre.barat@credit-agricole-sa.fr

Caroline de Cassagne  - 01 49 53 41 72 - caroline.decassagne@ca-fnca.fr

Tous nos communiqués de presse sur www.credit-agricole.com