12-12-2016

Amundi

Amundi, le METI et Option Finance présentent les résultats de la 6ème vague du baromètre sur la compétitivité des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI)

Des dirigeants d’ETI toujours dynamiques et confiants face au défi pressant de la compétitivité

Amundi, le METI et Option Finance présentent les résultats de la 6ème vague du baromètre sur la compétitivité des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI)

Peu sujets aux problèmes de financement et s’accordant sur une stabilisation de l’écosystème (juridique et fiscal), les dirigeants des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) françaises, toujours très dynamiques en termes d’investissement, semblent désormais plus confiants sur la compétitivité de leur entreprise. L’attractivité de leurs entreprises pour recruter de nouveaux talents, la transformation digitale, la modernisation de l’appareil de production et sa robotisation sont aujourd’hui au cœur des enjeux de développement, de croissance et de compétitivité des entreprises de taille intermédiaire.

 

  1. Des dirigeants d’ETI toujours majoritairement positifs dans l’évolution de leur activité à 12 mois  

Si les dirigeants d’ETI françaises restent très majoritairement positifs (91%) sur l’évaluation de la compétitivité de leur entreprise et estiment même que celle-ci s’est améliorée (pour 73%) au cours des 12 derniers mois - chiffres stables depuis janvier 2015 -, notons que les plus grosses ETI (chiffre d’affaire (CA) supérieur à 200 millions d’euros) sont plus nombreuses à penser que leur compétitivité s’est « un peu dégradée » : 26% sont dans ce cas (vs 16% pour les ETI ayant un CA inférieur à 74 millions d’euros). Le taux global de confiance en l’évolution de leur activité à 12 mois, qui avait fortement évolué de façon positive lors de la dernière vague, se maintient à 91%. Ce niveau diffère toutefois selon la taille et le secteur d’activité des ETI : il est plus net dans les grosses ETI (CA >200m€) ainsi que dans  le secteur industriel.

La principale raison perçue de l’augmentation de leur compétitivité reste, chez 77% des dirigeants d’ETI (+3pts vs vague précédente), l’amélioration de la productivité. Les ETI du secteur industriel invoquent également, pour 69% d’entre elles, les efforts en termes de baisse des coûts.

 

  1. Un environnement juridique et fiscal qui  se stabilise

Si la baisse de la fiscalité des entreprises apparait toujours comme le premier moteur d’amélioration de la compétitivité de l’entreprise pour 89% des dirigeants d’ETI, on note un sentiment de stabilisation du poids global des taxes et impôts : aujourd’hui, 1 ETI sur 2 (47%) estime que le poids des impôts est resté stable (+6pts vs mai 2016). Cela n’occulte pas qu’une majorité des dirigeants d’ETI estime toujours que le poids de la fiscalité s’est alourdie, sentiment plus appuyé pour la fiscalité hors impôts (58%) que pour la fiscalité impôts (47%). Notons une différence selon les secteurs d’activité : 19% des ETI des Services vs 8 % des ETI pour l’Industrie ont le sentiment que les charges fiscales se sont « beaucoup alourdies ».

On retrouve également une stabilité concernant les contrôles fiscaux/Urssaf par rapport à la vague précédente : en effet, toujours 1 ETI sur 2 a le sentiment que ces contrôles sont plus fréquents.

 

  1. Le recrutement & la formation devenus priorité n°1 des investissements à venir

Nous retrouvons une bonne capacité affichée d’autofinancement pour 81% des ETI sans différence entre les catégories d’ETI, ni en termes de taille, ni en termes de secteur d’activité, et une bonne capacité d’endettement pour 79% des ETI. Seules 30% des ETI dont la CA est compris entre 50-75m€ déclarent ne pas avoir suffisamment de moyens financiers pour investir par endettement.

C’est désormais 53% des ETI (-5 points vs vague 54) qui ont réalisé au moins une opération de financement en vue d’investir au cours des 12 derniers mois : la progression constatée entre la vague 4 et 5 ne se poursuit pas et accuse même un repli. Le Crédit Impôt-Compétitivité-Emploi (CICE) a contribué favorablement aux décisions d’investissement puisque 79% des ETI déclarent en avoir bénéficié au cours des 12 derniers mois. Notons toutefois que le préfinancement auprès de la BPI n’a pas réellement décollé et un plébiscite en faveur de sa transformation en baisse de charge s’affirme pour le candidat à la Présidence de 2017.

En termes de priorités d’investissement pour les 6 mois à venir, le recrutement et la formation – qui avait fortement augmenté (+17 points lors de la vague précédente) pour atteindre tout juste la place de n°1 – distancent aujourd’hui tous les autres indicateurs (+8 points devant la priorité suivante : le financement du BFR (Besoin en Fonds de Roulement)) atteignant aujourd’hui un taux de 61%.Si dans le secteur industriel, la production (principalement renouvellement ou acquisition de l’appareil productif ) reste la priorité n° 1 pour 61% des ETI, les nouveaux indicateurs montrent une importance réelle accordée aux investissements liés à la transformation digitale : 44% (+6 points) des dirigeants d’ETI souhaitent y investir dans les 6 prochains mois plus particulièrement dans les grandes ETI (54% pour les ETI dont le chiffre d’affaires est supérieur à 200 millions d’€).

 

  1. Les difficultés à recruter sont toujours une réalité pour les ETI

 

52% des ETI rencontrent des difficultés de recrutement, et ce quelle que soit leur taille, avec une tendance un peu plus marquée dans l’industrie (55%). Les principales raisons invoquées sont d’ordre géographiques (difficulté à attirer les bons candidats dans leur localité) pour 62% des ETI (taux à 73% dans le monde des Industries) et la difficulté à trouver des qualifications rares, pointues ou nouvelles pour 58% des ETI.

Enfin, en termes d’outils mis en place permettant d’associer les salariés à la compétitivité de leur entreprise, les indicateurs sont stables, la prévoyance caracolant toujours en tête pour 89% des ETI. En termes de projections (mise en place ou renforcement) dans les 12 prochains mois, la formation est toujours largement en tête pour près d’1 ETI sur 2.

Enfin, aux yeux des salariés d’ETI, l’intéressement et les primes restent perçus comme les outils les plus importants en termes d’avantage, suivis de la Prévoyance et de l’Epargne Salariale.

 

Pièce jointe :

> Cliquer ici pour accéder à la synthèse du baromètre 

Méthodologie :

Enquête réalisée par Aloa Consulting par téléphone entre le 19 octobre et le 15 novembre  2016  auprès d’un échantillon de 279 ETI représentatif de cette catégorie d’entreprise. La représentativité a été assurée par la méthode des quotas (chiffres fournis par le METI sur la base d’études référentes), établis sur les variables suivantes : Secteur d’activité (Industrie-Construction vs Services), Chiffres d’affaires consolidé (50 à 74 millions d’€ - 75 à 99 millions d’€ - 200 millions d’€ et plus) et Région d’implantation (siège) : Ile de France/Régions. Les personnes interrogées sont exclusivement les Dirigeants de ces ETI, PDG, DG, Directeurs Financiers essentiellement.

 

Définition de l’Entreprise de Taille Intermédiaire (Insee) :

Une entreprise de taille intermédiaire est une entreprise qui a entre 250 et 4999 salariés, et soit un chiffre d'affaires n'excédant pas 1,5 Md€ soit un total de bilan n'excédant pas 2 Md€. Une entreprise qui a moins de 250 salariés, mais plus de 50 M€ de chiffre d'affaires et plus de 43 M€ de total de bilan est aussi considérée comme une ETI. Les ETI constituent une catégorie d'entreprises intermédiaire entre les PME et les grandes entreprises.

Contacts presse:

Amundi : Sonia Kobiela – 01.76.33.79.56 – sonia.kobiela@amundi.com

METI : Alexandre Montay– 01.56.26.00.66 – dg@m-eti.fr

Option Finance : Sylvie Alinc – 01 53 63 55 55 – sylvie.alinc@optionfinance.fr

Coté depuis novembre 2015, Amundi est le premier gestionnaire d’actifs européen en termes d’encours*, avec plus de 1 000 milliards d’euros sous gestion dans le monde. Avec six plateformes de gestion dans les principaux bassins financiers internationaux, Amundi a gagné la confiance de ses clients par la profondeur de sa recherche et son expérience de marché. Amundi est le partenaire de confiance de 100 millions de clients particuliers, de 1 000 clients institutionnels et de 1000 distributeurs dans plus de 30 pays, et conçoit des produits et services innovants et performants pour ces types de clientèle, adaptés à leurs besoins et profils de risque spécifiques. Rendez-vous sur www.amundi.com  pour plus d’informations ou pour trouver l’équipe Amundi proche de vous.

* Périmètre Amundi - Données au 30 septembre 2016 - * N°1 en montant total d’actifs sous gestion des sociétés de gestion ayant leur siège social principal situé en Europe continentale - Source IPE “Top 400 Asset managers” publié en juin 2016 sur la base des encours sous gestion à décembre 2015

Le METI est le Mouvement des Entreprises de Taille Intermédiaire. Il fédère et représente les 5 000 entreprises de taille intermédiaire française et poursuit une triple mission :

  • Faire connaître les entreprises de taille intermédiaire et porter l’ambition d’un Mittelstand français ;
  • Plaider pour un écosystème compétitif, aligné sur l’environnement économique et fiscal européen ;
  • Promouvoir l’investissement de long terme, force des ETI qui allient dynamisme économique et valeurs humaines.

www. m-eti.fr   

Suivez-nous sur Twitter :https://twitter.com/M_ETI

Rejoignez-nous sur Facebook : http://t.co/Vy1yKZCx

Créé en 1988, le groupe Option Finance est aujourd’hui le seul groupe de presse à destination de l’ensemble des professionnels de la finance et du droit des affaires, en entreprises, dans la finance d’entreprise (banques commerciales, banques d’affaires, affacturage, assurance), dans la gestion d’actifs (asset management) et le droit des affaires. Son titre amiral, l’hebdomadaire Option Finance, se présente comme un véritable trait d’union entre les entreprises et la communauté financière. Dédié à la présentation et à l’analyse des grandes évolutions de la finance, aux innovations et montages financiers, aux problématiques de gestion des entreprises ainsi qu’à l’actualité de la communauté financière et de la gestion d’actifs, Option Finance est la référence éditoriale de cet univers professionnel.

 

www.optionfinance.fr

Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/Option_Finance

Rejoignez-nous sur Facebook : http://www.facebook.com/OptionFinance

Suivez-nous sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/option-finance 

Adoption de la plateforme de certification blockchain de Wiztopic
Dans le but de sécuriser sa communication, le Groupe Credit Agricole certifie ses documents avec Wiztrust depuis le 20 Février 2020. Vous pouvez en vérifier l'authenticité sur le site wiztrust.com.